Le concours

LE FRUIT D’UNE COLLABORATION

La Philharmonie de Paris et le Paris Mozart Orchestra sont heureux d’annoncer la première édition du Concours International de Cheffes d’Orchestre qui se tiendra à la Philharmonie de Paris du lundi 16 au jeudi 19 mars 2020. 

Ce concours sera codirigé par Claire Gibault directrice artistique et musicale du Paris Mozart Orchestra, et Laurent Bayle, directeur général de la Philharmonie de Paris. Deborah Borda, directrice générale du New York Philharmonic, présidera un jury prestigieux, international et paritaire, comprenant trois cheffes et trois chefs d’orchestre. 

UN CONSTAT ALARMANT

En ce début 2019, aucune femme n’est directrice musicale d’un orchestre permanent en France. Des études récentes ont montré que seuls 4% des chefs d’orchestre programmés dans les institutions musicales en France sont des femmes, et guère plus en Europe. D’autre part, de nombreux concours de direction d’orchestre n’accueillent qu’un faible pourcentage de candidates, et souvent seulement une ou deux femmes parmi les membres de leur jury. Ces chiffres sont éloquents. 

Les premiers signes d’un changement des mentalités sont là, mais nous pensons nécessaire de marquer les esprits d’une manière forte et d’initier de nouvelles pratiques. 

DES TALENTS AU FÉMININ 

Destiné à de talentueuses cheffes d’orchestre professionnelles, ce Concours International de Cheffes d’Orchestre donnera un coup de projecteur sur douze candidates sélectionnées dans le monde entier. La dotation du concours comprendra plusieurs prix, des engagements professionnels ainsi qu’un accompagnement de carrière.

Après un premier Tremplin jeunes cheffes d’orchestre présenté à la Philharmonie de Paris en 2018, il nous semble indispensable de poursuivre sur cette lancée en organisant un grand concours destiné à découvrir, reconnaître et soutenir les talents féminins de la direction d’orchestre. 

INCITER AU CHANGEMENT 

Avec ce nouveau concours international de direction d’orchestre, nous souhaitons donner un coup de projecteur sur les talents féminins afin qu’ils bénéficient de la visibilité qu’ils méritent ; montrer aux jeunes générations des exemples inspirants, et encourager ainsi les vocations ; inciter les programmateurs à faire appel à un panel de talents beaucoup plus représentatif de la diversité de nos sociétés. 

Le répertoire proposé pour chacune des épreuves associera des œuvres phares du XVIIIe au XXe siècle et la programmation de deux créations contemporaines, afin de mettre en valeur la variété des propositions artistiques des candidates. 

Ce nouveau concours est un signe de confiance en l’avenir. Nous nous réjouissons des nouvelles perspectives qui s’annoncent pour les cheffes.