Alexandra Grimal

Alexandra Grimal

Alexandra Grimal est compositrice, saxophoniste et chanteuse. En résidence de composition à la Scène Nationale d’Orléans de 2015 à 2017 (DGCA-SACEM), elle a créé en 2016 le trio kankū(avec Éric Echampard et Sylvain Daniel) et en 2017 la vapeur au- dessus du riz (opéra clandestin) en collaboration avec le librettiste Antoine Cegarra, la chorégraphe Chiara Taviani et la peintre Fabienne Verdier.

Elle se produit à l’international dans les festivals tels que Musica, Donaueschingen, les Philarmonies de Paris, de Cracovie, Parco della Musica, Opéra de Dijon…

Formée en saxophone jazz à la Sibelius Academy, au CNSM de Paris, au Conservatoire Royal de La Haye, a étudié auprès de John Ruocco. Elle étudie le chant avec Donatienne Michel-Dansac, Martina Catella, Frédérique Epin. Remarquée dès 2007 au Concours International de Jeunes Solistes de Fribourg, elle a depuis reçu de nombreux prix notamment, deux MacDowell Fellowship et un Tavitian Fellowship en tant que compositrice aux États-Unis.

Elle sort son premier disque Shape en 2009, avec Antonin Rayon et Emmanuel Scarpa. Après son deuxième disque, Seminare Vento, elle part s’installer à New York pendant deux ans, et en revient avec un album, Owls Talk, au casting prestigieux : Lee Konitz, Gary Peacock et Paul Motian. Alexandra Grimal dirige aussi l’ensemble Nāga (commande d’Etat – Marc Ducret, Nelson Veras, Benoît Delbecq, Stéphane Galland, Jozef Dumoulin et Lynn Cassiers) dont le double-album sortira en 2019 (ovni records).

Tous ses disques ont été primés, notamment Andromeda, avec son quartet américain (Todd Neufeld, Thomas Morgan et Tyshawn Sorey), publié chez Ayler Records en 2012.
Elle a été soliste à l’Orchestre National de Jazz dirigé par Olivier Benoit, au sein du tentet de Joëlle Léandre Can You Hear Me? et poursuit ses collaborations avec des artistes issus d’autres formes d’arts.
Elle se produit comme chanteuse au sein de l’ensemble Dedalus, notamment dans la pièce Death Speaks du compositeur américain David Lang, Music With Changing Parts de Philip Glass, ainsi qu’avec d’autres ensembles.

Elle crée actuellement une pièce chorégraphique shānta pour cinq danseuses, commande de Césaré-CNCM, coproduction de la Scène Nationale d’Orléans et travaille sur les différentes ramifications de son projet the monkey in the abstract garden, solo de saxophone, duo voix et musique électronique avec Benjamin Levy (IRCAM), installation multimédia avec la plasticienne Camille Sauvage et le vidéaste Jean-Pascal Retel.